Qu’est-ce que l’écologie digitale ?

Posted by in FYI
Une tribune du site Fournisseur énergie

Quelle est cette pollution qui existe mais ne se voit pas ? La pollution digitale ! E-mails, spams, recherches sur les moteurs de recherche, notifications sur les smartphones, vidéos visionnées, autant de pratiques au cours de la journée qui polluent. Que faire pour y remédier ?

Définition

Vous ne connaissez pas ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls ! 73 % des Français n’ont jamais entendu parler d’écologie digitale selon le cabinet d’études et de conseil Occurrence.

L’écologie digitale est l’étude de l’impact du numérique sur l’environnement, dans le but d’en éviter les effets nuisibles. Elle diffère de l’écologie numérique, qui elle, concerne les matériaux utilisés dans les appareils électroniques. La pollution digitale est la pollution engendrée par le fonctionnement d’internet, elle est responsable de l’émission d’une partie croissante des émissions de CO2 dans le monde.

Si aussi peu de Français ont entendu parler de cette notion, c’est parce qu’elle est moins visible qu’une usine aux cheminées qui recrachent une fumée noire et opaque.

(Chaque jour dans le monde, plus de 3 milliards d’internautes utilisent plus de 9 milliards d’ordinateurs et smartphones. En comptant en plus l’impact environnemental des serveurs et sites web, l’émission de gaz à effets de serre serait 1,2 fois celle de la France (463 millions de tonnes équivalent CO2 en 2016).

Des chiffres peu rassurants*

  • Les data centers consomment 10 % de l’électricité en France
  • Internet pollue autant que l’aviation civile
  • 2 % des émissions planétaires de CO2 sont générées par le web, un chiffre destiné à doubler dans les 4 ans à venir
  • Une recherche Google c’est 5 à 7 g d’émission de CO2
  • Supprimer 30 emails revient à économiser 24h de consommation d’une ampoule
  • Le pourcentage de mails jamais ouverts s’élève à 80 %
  • En moyenne en France, un salarié d’une entreprise de moins de 100 personnes envoie 33 mails par jour, soit l’équivalent de 1 000 km parcourus en voiture
  • Un email avec une pièce jointe d’un méga octet émet 19 g de CO2
  • Chaque heure, 10 milliards d’emails sont envoyés, soit l’équivalent de 4 000 tonnes de pétrole ou la production de 15 centrales nucléaires en 1 h
  • La France produit 45,72 kg de déchets électriques et électroniques par seconde

* Source : Cleanfox

Le saviez-vous ?

Si internet était un pays, il serait le 6ème plus gros consommateur d’énergie dans le monde.

La pollution dormante : explication et solution

La pollution dormante est due au stockage des emails ! Les emails conservés dans les boîtes mails font en fait fonctionner de manière ininterrompue des serveurs dans des data centers. Or, comme nous l’avons vu précédemment, les data centers sont très énergivores à cause de leur refroidissement permanent.

Une des solutions pour diminuer son émission de CO2 est une plateforme web permettant de faire le ménage dans sa boîte mail : c’est Cleanfox !

Il détecte toutes les newsletters et propose à l’internaute de faire le tri en 1 clic. Pour chaque newsletter, trois choix possibles : ne rien faire, rester abonné et supprimer les anciens emails ou se désabonner et supprimer les anciens emails. Pour ce faire, il suffit de faire glisser les cartes vers la gauche ou la droite, aussi simple que Tinder !

Aussi, chaque personne qui a parrainé une autre personne a la possibilité de planter un arbre en Zambie. De quoi réellement diminuer son bilan carbone.

NewmanityMail est une boîte mail qui respecte l’environnement ! L’entreprise a donc fait le choix de stocker les données dans un data center écologique à Amsterdam. Les installations y sont alimentées et rafraîchies grâce à des énergies renouvelables.

Par ailleurs, cette boîte mail est gratuite pour les particuliers ! Pour les entreprises, un abonnement leur est proposé mais 20 % de ces revenus sont investis dans des projets luttant contre la pollution ou pour le développement du numérique éthique.

Des petits gestes à adopter

  1. Regarder la télé par la TNT et non par internet
  2. Mettre ses photos sur un disque dur et non un cloud
  3. Débrancher sa box Internet quand on n’est pas chez soi
  4. Eteindre les appareils électriques la nuit
  5. Imprimer en recto verso
  6. Réparer le matériel au lieu de le remplacer

Des actions par les entreprises et l’Etat

Selon la même enquête menée par Occurrence, les Français attendent des entreprises qu’elles agissent et réduisent l’impact écologique de leurs activités digitales. En effet, seulement un quart pense que les marques sont suffisamment engagées. Le gouvernement aussi est invité à faire des efforts. Les solutions ne manquent pas, il suffit de les mettre en place. D’ailleurs, 77 % des Français attendent du gouvernement qu’il fasse de la France le leader de l’écologie digitale d’ici 2023.


La version originale de cet article a été publiée sur Le Monde de l’Energie.