La réalité agricole contemporaine ne se prête pas à des explications simples, du sens commun ou des solutions conçues par des experts techniques. Le monde rural joue en ce moment sa survie en tant qu’instance sociétale: d’une part il est la proie des marchés speculatives, d’autre part il est accusé d’être un vecteur du mal …

Vivre dans ce monde marqué par l’incertitude et les conflits signifie que nous devons penser, apprendre et agir au-delà des schismes idéologiques et tribals et au-delà des barrières physiques et juridiques, pour s’en sortir.

Notre collectif se consacre au dialogue et la recherche participative par des personnes engagées dans la transition agro-écologique par le biais de la « biodiversité à la ferme ». Il rassemble des idées, des leçons, des perspectives critiques, cliniques et pragmatiques d’une panoplie de sources vernaculaires et expertes du passée et du présent.

Il ne s’agit donc pas d’une énième boîte à outils ou d’une méthodologie intégrée. Nous partons de zéro, determinons un objectif spécifique commun, invitant un ensemble d’acteurs à suivre un calendrier defini. Nous sélectionnons nos outils avec soin, précision et attention pour effectuer notre transition dans la compréhension et l’action au lieu de subir le changement.

Notre demande de soutien concerne les 50% de frais fixes pour la facilitation des reunions, la gestion du projet et sa documentation en deux langues. Le plus important : la moitié du montant est alloué aux participants en forme de budgets de recherche. Les paysans/agriculteurs participent quant à eux à 40% au budget de recherche. L’association se charge directement de 30% des frais de gestion du projet.

Nous souhaitons aussi nous perfectionner dans l’art d’aider les autres à réaliser leur transition dans le moment présent.

Pour en Savoir Plus –>> biodiv@lemoyeu.fr